Sans laisser d’adresse

sans laisser d'adresse

Auteur: Harlan Coben

Editeur: France Loisirs

Pages: 399

Genre: Thriller

Date de lecture: du 29 mai au 1 er juin


Résumé:

Un appel désespéré de Terese, une ancienne maîtresse, et Myron Bolitar se retrouve à déambuler dans les rues de Paris pour tenter de comprendre l’inenvisageable: la disparition de Terese des années plus tôt, le drame de la perte de son enfant et aujourd’hui le meurtre de son mari dont elle est accusée. Myron Bolitar se retrouve alors mêlé à une sombre histoire mettant à nu des secrets de famille longtemps cachés… Entre Paris, Londres et les Etats-Unis, il traque la vérité, aidé par ses amis de toujours, Esperanza et Win. Il n’hésitera pas à mettre sa vie en danger pour secourir Terese, et lui permettre de retrouver sa fille.


Mon avis:

 1er roman de Harlan Coben que je lis et je ne suis pas déçue.

Il s’agit du 9ème tome des aventures de Myron Bolitar mais il peut tout à fait se lire indépendamment des autres. Il est facile de comprendre la relation entre les personnages pour ne pas être perdu.

On ne voit pas le temps passé durant la lecture, les pages se tournent toutes seules. Les personnages sont intéressants et l’écriture de l’auteur très agréable. Comme je disais, c’est un 9ème tome donc certains points ne sont pas détaillés, mais l’auteur donne assez d’informations pour ne pas que la lecture soit gênée, ça donne surtout envie de lire les autres tomes.

Je ne spoilerais pas la fin mais j’ai été surprise. Je ne m’attendais pas du tout à ça en commençant le livre.

Bilan Juin 2020

Bilan

Je suis plutôt déçue de ce mois. J’ai l’impression de passer ma vie au boulot et d’ avoir le temps de ne rien faire… Vivement les vacances!

  • J’ai revu:
  • J’ai lu
  • Coté série:

J’ai du mal à me souvenir de Between alors que je l’ai vu au début du mois…

13 reasons why saison 4 m’a plu à partir de l’épisode 7… c’est la saison de trop.

Dans les bois est une série remplie de mystère.

J’ai fini la saison 2 de the order hier, et j’avoue que je ne me souviens pas de la moitié de la saison…

 

La fille sous la glace

la fille sous la glace

Auteur: Robert Bryndza

Editeur: France Loisirs

Pages: 502

Genre: Thriller

Date de lecture: du 21 au 28 mai 2020


Résumé:

Encore marquée par la mort en service de son mari, l’inspectrice en chef Erika Foster découvre son nouveau poste dans un commissariat de Londres. Premier jour, première affaire et non des moindres : le corps d’Andrea Douglas-Brown, fille d’un riche industriel, a été retrouvé dans le lac gelé du Horniman Museum de Forest Hill. Que faisait la jeune femme mondaine dans ce quartier mal famé ?

Effondrée par la disparition d’Andrea, sa famille semble pourtant redouter ce que l’enquête pourrait dévoiler d’eux. Hasard ? Vengeance ? Crime passionnel ? Pour faire éclater la vérité, Erika Foster devra faire la lumière entre règne des apparences et sombres secrets.


Mon avis:

J’ai passé un excellent moment en lisant ce roman.

L’histoire nous prend. On se demande si Foster est sur la bonne piste tout du long. Chaque indice amenant au coupable fait planer le doute.

L’écriture est agréable et facile. Pas de longues descriptions ou de longs dialogues.

Les personnages sont intéressants. J’ai été ému par Erika, intrigué par la famille Douglas-Brown et curieuse sur la hiérarchie de la police, qui semble corrompue pour satisfaire les Lords de Londres.

Même si j’avais deviné le coupable, j’ai été surprise par l’enchevêtrement de liens entre les personnes. Je ne vais pas plus loin dans mon avis pour ne pas spoiler, mais ce fût une très bonne lecture.

Cornes

cornes

Auteur: Joe Hill

Editeur: J’ai lu

Pages: 508

Genre: Fantastique, Thriller

Date de lecture: du 1 au 15 mai 2020


Résumé:

USA. Etat du New Hampshire. Ignatus Perrish avait tout pour être heureux: une famille riche et heureuse, un avenir tout tracé. Mais il y a un an, sa fiancée, Merrin Williams, est retrouvée morte. Depuis Ignatius sombre dans le désespoir, noie son chagrin dans l’alcool, accumule les aventures sans lendemain. Jusqu’au jour où des cornes lui poussent sur la tête. La surprise passée, il découvre que ces deux appendices lui donnent le pouvoir de faire avouer l’inavouable aux gens qu’il croise. Don macabre ou coup de pouce du diable? L’assassin de Merrin n’a plus qu’à prier pour ne pas croiser son chemin!


Mon avis:

Lecture très appréciable. Je me souvenais  vaguement du film et j’ai vu quelques différences. Même si je ne m’en souviens pas bien, il me semble que le film prend des raccourcis pour faire avancer l’histoire mais qui a des moments n’étaient pas nécessaire.

L’écriture est agréable parfois un peu « lourde » mais ça n’est pas dérangeant.

On suit ici, Ignatius qui se découvre des cornes qui ont le pouvoir de faire dire leur plus sombre pensé aux gens qui les voient. Au départ mal à l’aise, qui ne le serait pas quand vos parents vous avouent croire que vous êtes le coupable du meurtre de votre petite amie…, Ig commence à comprendre ses capacités et de tout ce qu’il va pouvoir faire.  Grâce aux conffessions et au flash back que les cornes lui permettent de voir, il essaie de rétablir la justice pour lui et pour Merrin, quitte à faire du mal, après tout il a l’apparence du diable, autant y aller à fond.

Petit plus, Ig est un grand fan de musique et chaque grand moment lui fait penser à une chanson.

Sauve-moi

sauve moi

Auteur: Guillaume Musso

Editeur: Pocket

Pages: 499

Genre: Drame

Date de lecture: du 26 au 30 avril 2020


Résumé:

Un soir d’hiver en plein cœur de Broadway, Juliette, jolie française de 28 ans, croise la route de Sam, jeune pédiatre new-yorkais. Par crainte de le décevoir, elle lui cache qu’elle multiplie les petits boulots en nourrissant des rêves d’actrice. Par peur de s’attacher, il prétend qu’il est marié alors que sa femme vient de mourir.

Malgré ce double mensonge, ils vont s’aimer le temps d’un week-end intense, magique, inoubliable. Mais Juliette doit retourner à Paris et Sam ne sait pas trouver les mots pour la garder à ses côtés. A peine l’avion de la jeune femme a-t-il décollé, qu’il explose en plein ciel. Pourtant, leur histoire est loin d’être terminée…


Mon avis:

Je ne suis toujours pas convaincue par Guillaume Musso. Son écriture est agréable mais j’ai du mal avec les histoires.

Nous suivons ici Juliette et Sam sur un laps de temps très court (une semaine je crois) et il s’en passe des choses dans leur vie. Une sorte de destination finale soft. Juliette aurait du mourir et quelqu’un vient la chercher, mais préviens Sam avant, qui, bien sur fera tout pour aider cette étrangère morte depuis plusieurs années, tout en sauvant Juliette.

De fil en aiguille, on apprend plus sur le passé de cette étrangère et de Sam, mais trop de « comme par hasard » . Je ne garde pas de ma lecture beaucoup de souvenir, juste un enchaînement de rebondissement plus au moins accrocheurs.

 

Désolée, je suis attendue

désolé je suis attendue

Auteur: Agnès Martin-Lugand

Editeur: Pocket

Pages: 405

Genre: Contemporain

Date de lecture: du 20 au 25 avril 2020


Résumé:

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu’on lui adresse, elle a simplement l’impression d’avoir fait un autre choix, animée d’une volonté farouche de réussir. Mais le monde qu’elle s’est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.


Mon avis:

Contrairement aux autres livres de l’auteur que j’ai lu, ma lecture a été compliqué. En effet, je ne supportais pas le personnage de Yael, tout est fait pour qu’on ne l’apprécie pas au départ pour ensuite changer d’avis. Ça n’a pas fonctionné sur moi… Je ne comprends pas ce personnage.

Les chapitres sont longs mais dans ces conditions, ils le sont encore plus… Je n’ai pas non plus apprécié Marc. Au final, les personnages secondaires m’ont plu mais pas les principaux.

Le roman se lit bien, l’écriture est agréable, mais je suis passée complètement à côté. Comment peut-on abandonner ses amis sans un message? Comment peut-on reprendre cette amitié? Mais surtout, comment peut-on faire passer sa carrière devant tout le monde et ne pas comprendre les reproches, pire, mettre tout sur le dos des autres…

Malheureusement, une déception pour ce livre qui aurait pu me plaire.

Bilan Mai 2020

Bilan

Alors comment se passe ce déconfinement pour vous? Pour ma part c’est des nouveaux horaires et beaucoup plus de travail. Mais on s’y fait. La routine commence a s’installer mais le beau temps aide à faire passer le temps.

  • J’ai vu:

 

  • J’ai revu:
  • J’ai lu
  • Coté série:

J’ai trouvé intéressant the English Game et Captive, on découvre des époques différentes, et l’écart entre riches et pauvres, hommes et femmes.

Même question pour into the night et the mist: il y a une fin ou j’ai raté quelque chose?

J’ai bientôt fini the order et je ne sais pas si j’aime ou pas…

 

Moi, Malala

malala

Auteur: Malala Yousafzai

Editeur: Le livre de poche

Pages: 390

Genre: Autobiographie

Date de lecture: du 16 au 19 avril 2020


Résumé:

Quand les talibans prirent le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille, refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, résolut de se battre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie: en octobre 2012, à 15 ans, Malala Yousafzai est grièvement blessée d’une balle dans la tête. Cet attentat censé la faire taire l’a au contraire confortée dans son engagement en faveur de l’éducation des filles dans son pays et des millions d’enfants non scolarisés de par le monde.


Mon avis:

Mon avis sera bref. Il FAUT lire ce livre.

Malala raconte sa vie dans la vallée du Swat. Elle suit les pas de son père, directeur d’école, qui se bat pour l’éducation pour tous et pour un Pakistan sans corruption. Je ne savais pas mais le Pakistan n’existe que depuis 1947, et a connu énormément de changement politique, 3 guerres avec l’Inde et beaucoup de guerres civiles.

Elle raconte sa vie, avant les talibans, une vie pauvre mais plutôt sur. La vie pendant les talibans, faite d’attentats, d’assassinats, de lois contre les « impurs » et les femmes. Puis, la vie après leur fuite, et pourtant, 3 ans après le « départ » des talibans, elle se fait tirer dessus. Mais, elle raconte aussi la vie de son père qui fera tout pour ouvrir une école, et de sa mère, qui a arrêté l’école 6 ans. Son éducation fera grandir ses convictions.

Simplement écrit, agrémenter de photos, d’un glossaire pour les mots et d’une chronologie du Pakistan, cette autobiographie est à lire.

Les petites Reines

les petites reines.jpg

Auteur: Clémentine Beauvais

Editeur: J’ai lu

Pages: 320

Genre: Contemporain

Date de lecture: du 14 au 15 avril 2020


Résumé:

A cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont le malheur d’avoir gagné le « concours de Boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse, terminant respectivement Boudin d’Or, d’Argent et de Bronze.

Comme elles n’ont pas l’intention de se lamenter sur leur sort, elles décident d’organiser un grand voyage à vélo, direction Paris, l’Elysée.

L’idée? Torpiller la garden-party du 14 juillet. Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que le périple attirerait l’attention des médias…


Mon avis:

Je suis mitigée sur ce roman.

Je me demande toujours comment des parents ont accepté que 3 ados de 12,15 et 16 ans accompagnés du frère de 26 ans en fauteuil roulant, aillent jusqu’à Paris, en vélo, pour une quête mystérieuse.

Les raisons pour aller à l’Elysée sont assez futiles pour deux d’entre elles, et importante pour la dernière.

Hakima et son frère Kader sont intéressants, même si je trouve que c’est étonnant qu’il accepte la lutte de sa sœur, alors que ça révélera certain de ses secrets. Astrid est une ado ayant vécu en Suisse chez les sœurs. Débrouillarde mais mal dans sa peau, elle ne comprend pas qu’un concours comme ça puisse exister. Et il y a Mireille… Elle m’a juste énervé. Troisième fois dans le top du concours, elle est méchante (surement pour se protéger) avec tout le monde, même ceux qui l’aiment, et pourtant elle aide son harceleur qui se retrouve dans une situation très délicate. Même Hakima le lui dit « j’ai peur de toi ». Quant à 15 ans, on fait peur, il faut surement revoir certaines choses dans son comportement.

Ce roman reste toutefois un livre sans prise tête qui montre bien le harcèlement dans les établissements scolaires, les soucis qu’un ado peut avoir, les secrets que cachent certaines personnes et la dérive des médias. Dommage que le personnage de Mireille m’ai autant énervé dans ma lecture.

Le secret de Pembrooke Park

le secret de Pembrooke park

Auteur: Julie Klassen

Editeur: France Loisirs

Pages: 683

Genre: Romance historique

Date de lecture: du 7 au 13 avril 2020


Résumé:

Abigail s’inquiète pour l’avenir de sa famille depuis qu’elle est ruinée jusqu’à ce qu’un étrange notaire leur propose d’emménager dans un grand manoir abandonnée. Son père et elle sont accueillis à Pembrooke Park par le charmant vicaire, William, qui leur apprend que, selon des rumeurs, une pièce secrète renfermerait un trésor…

Aux prises entre de vieux amis et de nouveaux ennemis, Abigail ignore la nature des drames auxquels elle devra faire face avent de lever le voile sur ces mystères et de trouver l’amour qu’elle recherche depuis toujours…


Mon avis:

Alors là, une excellente surprise.

Au vu du résumé, je m’attendais à ce que le romantisme soit omniprésent. Pas du tout. On suit Abigail et sa vie à Pembrooke Park. Les connaissances qu’elle y fait, les rumeurs qu’elle entend, et oui, il y a des prétendants, mais ils ne font pas une cour acharnée, multipliant les lettres, les cadeaux et les visites.

Abigail est très terre à terre. Elle veut aider sa famille, quitte à se mettre de côté à chaque fois. Ses parents et sa sœur sont plus futiles et moins intéressants. On ne les voit pas beaucoup, heureusement.

La famille Chapman, surtout Mac, William et Leah sont très attachants. Ils sont proches l’un de l’autre, et seront prêts à tout pour sauver un membre de leur famille.

Peu de personnages m’ont laissé indifférente.

L’écriture est simple, rapide, efficace. Même les moments sans actions permettent de continuer à se poser des questions sur Pembrooke et ses secrets.

Un trésor est-il caché? qu’est-il arrivé à la famille Pembrooke pour qu’elle ferme le domaine pendant 20 ans, et pourquoi autoriser les Foster a y emménager après tout ce temps?