Poppy Wyatt est un sacré numéro

poppy wyatt

Auteur: Sophie Kinsella

Editeur: Pocket

Parution:  2014

Pages: 473 p

Genre:  Chick Lit

Date de lecture:  Du 4 octobre au 17 novembre


Résumé:

Poppy Wyatt est au bord de la crise de nerfs: elle vient de perdre sa bague de fiançailles, celle qui est dans la famille de son fiancé, Magnus, depuis des générations, et, sans transition, on lui a volé son téléphone. Alors qu’elle envisage sérieusement la fuite à l’étranger, miracle: là, dans une poubelle, un portable! Juste le temps de convaincre Sam, le ronchon propriétaire dudit portable, que c’est un emprunt temporaire, et Poppy reprends les choses en main. Mais Magnus est aux abonnés absents, impossible de retrouver cette fichue bague, et pour couronner le tout, d’étranges textos ne cessent d’arriver sur le téléphone de Sam. Retour à la case crise de nerf!


Mon avis:

J’ai abandonné ce livre 2 fois, pour des sorties plus récentes, à chaque fois que je revenais vers ce roman, je devais me motiver à lire. Il m’aura fallu attendre près de 300 pages pour ne plus voir le temps passer. C’est long pour un livre aussi léger.

L’histoire est assez simple, mais personnellement je ne l’ai pas trouvé très réaliste. Qui jette un téléphone et qui accepte de le laisser à une parfaite inconnue alors que des messages importants sont dessus? Sans ça pas d’histoire mais quand même. Un peu trop facile sur ce coup. Heureusement, l’écriture de l’auteur est prenante et elle arrive à mettre un rebondissement auquel je ne m’attendais pas.

Les personnages ne m’ont pas vraiment marqué malheureusement. J’ai trouvé Magnus insupportable mais sa famille adorable, Annalise la collègue ( et amie) de Poppy n’est pas la personne la plus agréable du monde, La curiosité de Poppy est un peu trop pour moi, même si c’est ça qui permet des situations marrantes. Elle arrive à se mettre seule dans le pétrin et à s’en tirer. Sam et ses collègues sont les personnages que j’ai trouvé les plus intéressants. J’aurai bien aimé suivre un peu plus leur point de vue.

Bref, un livre léger quand on cherche à passer un moment sans prise de tête. Une histoire sympa mais pas extraordinaire non plus.

Publicités

Bilan octobre

 

Bilan

  • J’ai vu:

 

  • J’ai lu:

 

Comme toujours en octobre, un roman de Rick Riordan que j’ai adoré, le troisième tome de les travaux d’Apollon. Suivi de Stephane Bern et ses secrets d’histoire.

Je vais essayer de finir Poppy Wyatt est un sacré numéro pour novembre. Je l’ai délaissé pour les deux précédents…

 

 

Petit Bilan pour ce mois d’octobre que j’avais esperer beaucoup plus riche. Tant pis, on se rattrapera plus tard ^^

Les travaux d’Apollon: Le piège de feu

les travaux 3.jpg

Auteur: Rick Riordan

Editeur: Albin michel-Wiz

Parution:  3 octobre 2018

Pages: 450 p

Genre:  Jeunesse, Mythologie

Date de lecture:  Du 6 au 29  octobre


Résumé:

Transformé en simple mortel par son père Zeus, Apollon doit affronter une épreuve surhumaine: libérer 5 oracles d’un trio d’empereurs romains maléfiques.

Après une série de rencontres désopilantes et quasi fatales, Apollon arpente maintenant le Labyrinthe, un gigantesque réseau souterrain qui regorge de monstres et de pièges.

Ses alliés? Une demi-déesse lanceuse de fruits et un satyre.

C’est long d’être mortel…


Mon avis:

J’aime toujours autant les romans de Rick Riordan. Pourtant comme avec le dernier Magnus Chase, j’ai eu du mal à me mettre dans l’histoire. Trop de références aux personnages et aux événements des autres sagas, qui même si je les ai lu plusieurs fois, m’ont un peu perdu.

L’histoire reste toutefois agréable à lire. On a de l’humour, des rebondissements, de l’angoisse, de la tristesse, tout y est. L’écriture est agréable et facile à lire.

Dans ce tome, Apollon commence réellement à changer, à comprendre ce que ça fait d’être mortel, les émotions positives comme négatives. Meg ne change pas mais on découvre son passé qui est intéressant pour comprendre son personnage. Les dryades permettent de voir l’importance de la nature dans ce monde, avec l’apparition de Grover Underwood (le satyre-protecteur de la 1er saga ) et de Gleeson Hedge (le satyre-protecteur de la 2ème saga).

En ce qui concerne les méchants, quand on connaît un peu l’histoire de la Rome antique, on devine assez vite qui sont les trois empereurs. Ce tome a confirmé mon hypothèse du troisième empereur. J’espère que dans le prochain tome on le verra plus, son caractère et sa « folie » pourront donner de bons moments de lecture.

Films en folie

Ce mois ci, j’ai regardé quelques films que je voulais partager avec vous.

le fakir

Avec Dhanush, Berénice Béjo. De Ken Scott

Aja, un jeune arnaqueur de Mumbai entame, à la mort de sa mère, un extraordinaire voyage sur les traces du père qu’il n’a jamais connu. Il rencontre l’amour à Paris dans un magasin de meubles suédois, le danger en compagnie de migrants somaliens en Angleterre, la célébrité sur une piste de danse à Rome, l’aventure dans une montgolfière au-dessus de la Méditerranée, et comprend finalement ce qu’est la vraie richesse et qui il souhaite devenir.

J’ai vraiment passé un bon moment devant ce film. J’avais entendu du bien du roman et j’avais un peu peur que l’adaptation soit « lourde » dans l’humour. Finalement, c’est un film coloré et drôle, s’attaquant pourtant à des sujets difficiles comme l’immigration, la pauvreté et la clandestinité. L’acteur Dhanush rend son personnage attachant. ça m’a donné envie de lire le roman.

le cercle littéraire

Avec Lily James, Michiel Huisman. De Mike Newell

Londres, 1946. Juliet Ashton, une jeune écrivaine en manque d’inspiration reçoit une lettre d’un mystérieux membre du Club de Littérature de Guernesey créé durant l’occupation. Curieuse d’en savoir plus, Juliet décide de se rendre sur l’île et rencontre alors les excentriques membres du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates dont Dawsey, le charmant et intriguant fermier à l’origine de la lettre. Leurs confidences, son attachement à l’île et à ses habitants ou encore son affection pour Dawsey changeront à jamais le cours de sa vie.

J’avais lu le livre que j’avais adoré, même si mes souvenirs sont assez flous. J’ai bien aimé le film, dommage que le côté épistolaire soit aussi court. Si je me souviens bien chaque personnages écrit à Juliet pendant un moment avant qu’elle ne vienne sur Guernesey pour rencontrer le cercle. On voit moins les ravages de la guerre sur l’île que dans le roman. Le film est moins sombre que le roman. Petit plus, beaucoup d’acteurs viennent de Downton Abbey!

a star is born

Avec Bradley Cooper et Lady Gaga. De Bradley Cooper

Star de country un peu oubliée, Jackson Maine découvre Ally, une jeune chanteuse très prometteuse. Tandis qu’ils tombent follement amoureux l’un de l’autre, Jack propulse Ally sur le devant de la scène et fait d’elle une artiste adulée par le public. Bientôt éclipsé par le succès de la jeune femme, il vit de plus en plus de mal son propre déclin…
Alors… Je sais que beaucoup de gens ont aimé le film, il ne m’a pas déplu, mais je ne l’ai pas aimé non plus. Les chansons sont superbes mais j’ai trouvé le film long. La première partie passe assez vite mais la deuxième a des longueurs.

Famille parfaite

famille parfaite

Auteur: Lisa Gardner

Editeur: Le livre de poche

Parution:  9 janvier 2018

Pages: 576 p

Genre:  Thriller

Date de lecture:  Du 8 septembre au 3 octobre


Résumé:

Les Denbe semblaient sortir des pages des magazines glamour : un mariage modèle, une belle situation, une ravissante fille de quinze ans, une demeure somptueuse dans la banlieue chic de Boston… une vie de rêve. Jusqu’au jour où ils disparaissent tous les trois. Pas d’effraction, pas de témoin, pas de motif, pas de demande de rançon. Juste quelques traces de pas et des débris de cartouches de Taser sur le sol de leur maison. Pour la détective privée Tessa Leoni, l’enlèvement ne fait aucun doute. Mais que pouvait bien cacher une existence en apparence aussi lisse ?


Mon avis:

Je ne suis pas très policier, je me suis toutefois laissé tenter par l’histoire qui semblait remplie de secrets. Quelle déception!

Ma lecture a été très difficile. Je ne m’attendais pas à une histoire aussi « banale ». Tout m’a semblé trop gros. Je voulais savoir si mon intuition sur le fin mot de l’histoire était la bonne (he oui! donc pas de surprise de ce côté-là…)

Le point positif du roman, c’est qu’on suit les Denbe et leurs ravisseurs, ainsi que les enquêteurs. Un chapitre = un point de vue. ça donne au roman un rythme plutôt agréable.

En plus de l’histoire qui n’a pas réussi à me convaincre, les personnages m’ont laissé de marbre. Les kidnappeurs sont assez discrets. Il y a le chef, le jeune et le psychopathe. Ce dernier n’apparaît que quand l’histoire devient plate, histoire de faire un peu peur à la famille. Pas une minute je n’ai été inquiète pour elle. Le père infidèle, la mère qui devient addict, l’adolescente qui commence à se rebeller. Aucun ne s’est détaché de l’histoire.

J’ai préféré les passages des enquêteurs. Le shérif  et Tessa, la détective sont complexes mais réalistes. Leurs échanges sont intéressants et font souvent avancer l’histoire. Heureusement qu’ils étaient là.

Au début de ma lecture, j’ai découvert qu’il s’agissait du second tome de la saga policière Tessa Leoni, dont le 1er tome est le 5ème de la saga DD Warren, ce qui fait qu’on retrouve des personnages avec une histoire déjà expliquée avant. Ce livre m’a surtout donné envie de lire le premier tome de Tessa Leoni, pour avoir les réponses à certaines questions que je me suis posée durant ma lecture.

Bilan Septembre

Bilan

 

Ce mois de septembre a été un mois où j’ai choisi des choses sur un coup de tête ^^

  • J’ai vu:

D’abord, j’ai eu envie de regarder Tous les garçons que j’ai aimé. J’ai vraiment passé un bon moment, sans prise de tête, devant ce film.

Puis, je suis tombé sur Bleach! le film, ça m’a donné envie de reprendre la série.

De là, j’ai revu en partie le premier jurassic park, qui m’a amené au 2ème jurassic World, c’était pas mal. Encore une fois sans prise de tête.

Je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu envie de revoir la saga Ocean. J’ai donc regardé le 1 et le 2. Le premier reste celui que je préfère. Je me suis lassée avant même de regarder le troisième.

Je suis ensuite passé à lolita malgré moi, encore une fois un film sans prise de tête.

J’ai vu la bande annonce de X-Men: Dark Phoenix, j’ai alors eu envie de revoir x-men: days of future past, pourquoi celui là, aucune idée, ce qui m’a amené à revoir également la série Hex: la malédiction…

Vraiment ce mois ça a été une suite d’envie ^^

J’ai été voir au cinéma la prophétie de l’horloge, que j’ai trouvé plus agréable à regarder que ce à quoi je m’attendais.

la prophétie de l'horloge.jpg

  • J’ai lu:

Niveau lecture j’ai pas lu grand chose. J’ai commencé Famille parfaite de Lisa Gardner, avant de m’arrêter pour lire, sur un coup de tête, encore un, Mémé dans les orties de Aurélie  Valognes. Ca m’a fait du bien de couper dans ma lecture de Lisa Gardner pour mieux la reprendre.

 

Maintenant, débute le mois d’Octobre avec des découvertes j’espère.

Mémé dans les orties

mémé dans les orties.jpg

Auteur: Aurélie Valognes

Editeur: Le livre de poche

Parution:  9 mars 2016

Pages: 252 p

Genre:  Contemporain, humoristique

Date de lecture:  Du 15 au 17 septembre


Résumé:

Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient seul, aigri, méchant-, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps? Eviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 92 ans forcent littéralement sa porte et son coeur.


Mon avis:

Suite à un oubli de ma lecture en cours au travail, je suis partie à la recherche d’un petit livre rapide et drôle pour le weekend, ce roman me faisait de l’œil depuis longtemps, j’ai sauté sur l’occasion pour le prendre et le lire dans la foulée.

J’ai vraiment aimé ma lecture. C’est un livre facile à lire avec des chapitres courts, une écriture agréable avec des personnages extravagants mais réalistes. Une histoire simple, voire cliché mais tellement prenante. En quelques heures ce livre est fini.

On suit ici Ferdinand, vieux bonhomme voulant rester en unique compagnie de Daisy, sa chienne. Mais un jour Daisy ne rentre pas. Il n’a  alors plus rien à attendre de la vie. Pourtant, une rencontre va changer sa vie. Une petite fille de 10 ans, Juliette apprécie ce vieux monsieur que personne n’aime. A partir de ce moment, la vie de Ferdinand prend un tout nouveau sens.

J’ai apprécié Ferdinand, ce vieil homme pour qui tout ces ennuis sont du fait des femmes de sa vie ( sa mère, sa grand-mère, sa femme…) Il a abandonné tout espoir de vivre une vie heureuse. Son seul plaisir est d’embêter ses voisines et la concierge.

Juliette est extrêmement intelligente pour son âge, mature par obligation. J’ai trouvé sa maturité très crédible, même si elle n’a que 10 ans.  Béatrice représente bien la mamie qui ne se voit pas rester jouer les « mémés », elle a une vie bien remplie. Mme Suarez est un cliché de concierge, commère, dominatrice et méchante, ( de son point de vue elle ne l’est pas) Forcément, avec le caractère de Ferdinand, l’ambiance entre les deux est électrique.

La fin m’a un peu déçu… je veux savoir comment se passe la vie de Ferdinand APRES la dernière phrase!!!

Que serais-je sans toi?

que serai je sans toi

Auteur: Guillaume Musso

Editeur: Pocket

Parution:  2013

Pages: 441 p

Genre:  Aventure

Date de lecture:  Du 21 août au 7 septembre 2018


Résumé:

Martin, jeune flic parisien, s’est jeté à corps perdu dans le travail pour oublier un chagrin d’amour qu’il ne parvient pas à surmonter. Il traque sans répit Archibald McLean, le célèbre voleur de tableaux, recherché dans le monde entier. Après une folle course-poursuite dans Paris, son enquête le mène jusqu’à San Franscisco, où sa route croise de nouveau celle de Gabrielle, la femme qu’il a aimée quinze ans plus tôt. Ce qu’il apprend alors le sidère: Gabrielle n’est autre que la fille de son ennemi juré. Cette coïncidence n’est-elle vraiment que le fruit du hasard?


Mon avis:

Deuxième livre de cet auteur que je lis et encore une fois je n’ai pas accroché.

Le livre est sympa à lire. L’écriture est fluide et agréable mais l’histoire ne m’a pas emporté.

On suit ici, Martin ancien flic des Stups qui travaille pour l’office central de lutte contre le trafic des biens culturels. Depuis 13 ans, il vit avec un chagrin d’amour et se consacre à son travail. Il se retrouve à poursuivre, Archibald, un voleur de tableaux. Au fur et à mesure de son enquête il découvre que ce criminel est le père de son amour perdu, Gabrielle.

J’ai apprécié l’histoire d’Archibald, criminel au grand cœur qui a vécu un drame. Martin et Gabrielle m’ont plutôt laissé de marbre. Tout le long, je me suis dis qu’ils avaient bien cherché leur chagrin d’amour.

En ce qui concerne l’histoire, on sait très bien ce qu’il va se passer. J’ai été surprise de l’histoire d’Archibald et c’est tout…

Les dernières pages m’ont fait hausser les sourcils. L’histoire est trop terre à terre pour mettre une pointe de fantastique. Même si cette partie est intéressante, je n’ai pas trouvé qu’elle allait avec le reste du roman.

Je ne baisse pas les bras en ce qui concerne l’auteur. Il y a bien un de ses livres qui me plaira.  Des suggestions?

Bilan Aout

Bilan

  • J’ai vu:

 

  • J’ai lu:

J’ai lu Magyk, le grand vol d’Angie Sage et je finis que serais-je sans toi? de Guillaume Musso

 

 

Magyk, tome 2, le grand vol

magyk 2.jpg

Auteur: Angie Sage

Editeur: Albin Michel Wiz

Parution:  2006

Pages: 443 p

Genre:  Fantasy, Jeunesse

Date de lecture:  Du 2 au 21 août 2018


Résumé:

Un an s’est écoulé depuis que Septimus Heap a reçu l’appel de la sorcellerie. Sous l’égide de Marcia Overstrand, il étudie l’art subtil des conjurations et des charmes, pendant que sa soeur Jenna se fait à sa nouvelle vie de princesse. Mais le danger les guette. Une ombre noire rôde…


Mon avis:

Quatre ans que ce livre traîne dans ma P.A.L … , trois ans que j’ai finis le premier tome…  Je ne sais pas pourquoi mais quand je le voyais il ne m’attirait pas du tout. J’ai enfin réussi à m’y mettre.

En trois ans, j’avais totalement oublié l’histoire. Je savais que c’était une histoire de magicien, avec des enfants et que certains mots sont écrits en gras… Difficile de se motiver. Le début de lecture a été compliqué. Puis, tout m’est revenu, en tout cas le principal, la lecture est devenue très facile et agréable.

L’histoire est intéressante, on en apprend plus sur le lien entre la reine, le magicien extraordinaire et son apprenti, ainsi que la gardienne. L’écriture est simple, les chapitres courts, ça permet une lecture fluide. Elle n’est pas révolutionnaire mais reste très sympathique.

J’ai apprécié Jenna qui n’oublie pas d’où elle vient et n’est pas une princesse en détresse. Septimus est un peu moins débrouillard, surement retenu par l’éducation de jeune garde qu’il a reçue. J’ai apprécié Lobo, l’enfant sauvage des marais. Boutefeu est un personnage que j’aurai plaisir à retrouver.

L’antagoniste quand à lui c’est une autre histoire. J’ai eu l’impression de voir un enfant capricieux, pas content que quelque chose qu’il considère comme acquis lui soit retiré. Je n’ai pas été inquiet pour les héros quand il était dans les parages.

J’ai passé un bon moment de lecture et j’espère ne pas mettre 4 ans à lire la suite ^^